Accueil ÉCONOMIQUE Ressources alimentaires en Martinique

Ressources alimentaires en Martinique

0
0
66
MANIOC

La question épineuse de la dépendance alimentaire de notre pays se pose, la production agricole étant trop souvent comblée par des importations. En Martinique, en effet, les rayons des hypermarchés regorgent presqu’essentiellement de produits agroalimentaires provenant de France, d’Europe, de la Caraïbe ou autres pays du monde.

Véritable thème du débat politique Antillais, la réduction de la dépendance alimentaire reste un vœu pieu. Aujourd’hui encore, notre île est loin de se nourrir, même si chez nous l’agriculture ne manque pas d’idées.

Que trouve t- on réellement en Martinique, et quelles hypothèses émettre pour changer le mode de consommation des martiniquais ?

Quelques produits fournis par les agriculteurs martiniquais :

La Martinique est une terre d’agriculture avec sa modeste superficie de 110 km2. On note le Plan Banane Durable 2 qui s’applique aux quelques 6 000 hectares cultivés qui trouvent naturellement leur place à l’exportation, et la canne à sucre avec 4 000 hectares destinés principalement à la production de rhum agricole AOC.

Les filières animales ne sont pas en reste avec la production de races locales ovines et bovines, l’élevage de volailles et la production d’œufs frais permettent d’assurer des produits frais malgré les difficultés liées à l’insularité et à la nécessité de faire appel aux importations.

Les agrumes y sont également présents et les industries de transformation proposent au niveau local comme à l’exportation des jus de fruits, notamment de goyave, d’ananas…

En outre, de ce pays de mémoire renaissent des cultures historiques que constituent le café et le cacao. On retiendra le projet de filière de café d’excellence voulu par Jean CRUSOL et lancé le 02 Août 2018 par Louis BOUTRIN Président du Parc Naturel Martiniquais (PNM). Les premiers pieds d’Arabica Typica ont été plantés chez les agriculteurs sélectionnés.

Quelques pistes pour moins d’importations voire une auto suffisance alimentaire :

La farine de manioc ou la farine d’autres produits riches en féculent pour le pain quotidien :

Produite à partir du manioc dont la racine est très riche en amidon, cette farine  a une saveur sucrée et a l’avantage de rester souple à la cuisson. Elle offre une texture et une saveur proches de celles du blé. Avec la farine de manioc, on peut notamment préparer des desserts et des pâtisseries sans gluten, mais aussi des pâtes à tarte, du pain sans gluten ou divers desserts sucrés comme des beignets fourrés, ou des cookies. La farine de manioc peut aussi servir d’accompagnement de plats salés, c’est d’ailleurs de cette manière qu’elle est la plus utilisée au Brésil, et servie de manière quasi quotidienne : la Farofa. Au Cameroun Téclaire Ntomb a inventé avec l’aide de son fils adoptif une farine permettant de réaliser du pain, des biscuits (recette brevetée par l’organisme africain de la propriété intellectuelle). Faute de moyens de cette camerounaise elle n’est produite que dans une petite fabrique.

La Martinique faisant partie de l’Europe, et susceptible de  recevoir des aides pour exploiter des hectares de terre en friche qui permettraient de développer la culture de cette racine (la question reste posée).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par katinal
Charger d'autres écrits dans ÉCONOMIQUE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

LE TRANSPORT EN MARTINIQUE : « l’île aux fleurs ».

Tout le monde s’accorde à dire qu’il y a trop de voitures sur l’île aux …