Accueil ÉCONOMIQUE 972 : Réductions des inégalités et de la pauvreté

972 : Réductions des inégalités et de la pauvreté

0
0
93
METIERS

Qui dit inégalités entre personnes d’un même territoire dit niveaux de vie très différents. Pour lier cet article, à celui précédemment traité sur « la misère : de l’esclavage, an tan Robê à nos jours », on traitera des problèmes récurrents rencontrés par bon nombre de martiniquais. La question restera posée quant aux moyens de réduire ces inégalités et des pistes de réponse proposés, provenant du citoyen lambda.

Quelques constats :

  •  Disparités entre le Nord, le Centre et le Sud (formation / transport / loisirs)
  • Niveaux de vie très différents entre personnes habitant un même territoire
  • Les services payants proposés par un même corps de métier à des prix exorbitants et très variés d’une entreprise à une autre.
  • Accès aux soins limités
  • Prix des produits locaux ou produits BIO trop élevés
  • Le logement
  • Agriculture (monoculture)
  • Monoparentalité réelle et administrative
  • Minimas sociaux

L’autonomie d’un adulte passe bien entendu par l’exercice d’une activité professionnelle, (tout travail méritant salaire pour subvenir à ses besoins).

Le travail, certains y accèdent après avoir poursuivi des études, d’autres passent par la formation professionnelle dans les établissements scolaires et de jeunes adultes par l’apprentissage.

Mais au Nord pas de CFA pour les jeunes. Un CFA BTP à Ducos sans internat pour accueillir ceux qui viennent de loin. Quand le bâtiment va tout va. Comment susciter le désir, après un long parcours pour trouver une entreprise ? Le tourisme à Schoelcher, la restauration à Bellefontaine, les centres de formation dans le Centre.

On en revient donc aux problèmes liés aux moyens de transport en Martinique

                       

Par ailleurs, non seulement les pièces automobiles sont à des prix trop élevés, mais aussi on se retrouve avec beaucoup de garagistes qui n’affichent pas les tarifs. D’une commune à une autre pour une même voiture et un même service la facture diffère.

A quand un alignement des tarifs pour certaines opérations et des prix raisonnables ?

De plus, alors qu’on incite à consommer local (viande ou fruits et légumes) peu de gens peuvent s’en procurer. Conséquence, on a les cartons de cuisses de poulets, le riz blanchi avec des produits toxiques etc.

Une monoculture persistante (le bananier, plante très intéressante à conserver), mais sur d’autres îles se développe la culture d’autres plantes. Exemple : le cocotier/ l’arbre à pain et leurs produits dérivés.

Le fruit à pain : Un aliment pour toute l’année, le fruit à pain un bon aliment de base qui peut facilement être conservé et consommé toute l’année. On peut disposer ainsi de réserves en cas de cyclone ou d’inondation

L’arbre à pain s’accommode de toutes sortes de sols. Pour conserver les fruits qui ne seront pas mangés pendant la saison, on les fait sécher. Le séchage se fait au soleil ou dans un four à chaleur très douce (50 degrés). Une autre méthode de séchage peut-être étudiée pour une consommation à grande échelle. La farine de fruit à pain se fait à partir du fruit séché qu’on pile ou qu’on broie si l’on possède un broyeur.. La conserver dans un bocal étanche.Elle peut remplacer la farine ordinaire dans beaucoup de recettes. Aliment énergétique. C’est aussi une assez bonne source de vitamine C qui renforce les tissus de l’organisme, aide celui-ci à assimiler le fer et favorise le métabolisme. Par ailleurs, il est riche en fibres nécessaires au bon transit intestinal. Les personnes qui mangent des aliments riches en fibres risquent moins de devenir trop grosses ou obèses. L’obésité peut être une cause de diabète et d’affections cardiaques. Le riz blanc poli apporte lui aussi des calories et des protéines, mais il a moins de vitamines et de sels minéraux que le fruit à pain. C’est aussi le cas du fruit à pain. En le consommant avec du poisson, de la viande ou d’autres aliments protéiques, on a tous les éléments nutritifs nécessaires pour rester sain et actif. Les graines de fruit à pain sont une assez bonne source de protéines dont l’organisme a besoin pour sa croissance et sa bonne santé. La vitamine B1 (thiamine), dont les graines sont bourrées, aide l’organisme à convertir les hydrates de carbone en énergie et en chaleur. Les feuilles de l’arbre à pain sont une bonne source de vitamine C, de fer et de calcium. Le fer est bon pour le sang et le calcium aide à avoir des os et des dents solides.

Le cocotier une plante qui fructifie aussi toute l’année : eau de coco et ses vertus, coeur de palmier en conserve, huile alimentaire, huile pour les produits cosmétiques… 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marleyner
Charger d'autres écrits dans ÉCONOMIQUE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

972 : Les maladies, peut-on les retarder / les éviter?

972 : Les maladies peut-on les retarder / les  éviter ? Une politique nutritionnelle ambit…